Facilitation du commerce en Afrique

Lories and cars queuing on a dirt road

Des frontières encombrées de camions, des marchandises bloquées dans les ports pendant des mois et la multitude des points de contrôle sont autant d’exemples manifestes de la façon dont le flux des échanges en Afrique est entravé au quotidien.

Le FdAC finance des projets conçus pour faciliter le commerce en Afrique et apporte son assistance technique pour veiller à ce que chaque projet ait les meilleures chances de réussir. Près de 40 % des fonds disponibles du FdAC sont alloués aux projets de facilitation du commerce.

S’attaquer de front aux problèmes liés au commerce

Le Fonds apporte une assistance technique ou propose des formations axées sur les priorités recensées par les pays ou les Communautés économiques régionales (CER) dans leurs Plans d’action pour la promotion des échanges ou leurs activités de facilitation du commerce.

Nous facilitons des consultations visant à résorber les goulets d’étranglement aux frontières, réduire les temps d’attente et améliorer la sûreté et la sécurité. Nous œuvrons avec les organismes frontaliers à la rationalisation des procédures frontalières et à la réduction des coûts. Nous aidons les gouvernements à moderniser leurs procédures douanières et leur logistique.

Le Fonds accorde une attention toute particulière aux besoins des États fragiles ; il appuie les petites infrastructures de commerce et transfrontalières, la bonne gouvernance (transparence des règles et procédures commerciales), la gestion des connaissances et le renforcement des capacités (pour la formation), ainsi que le développement durable.

Orientation sur les résultats

Les projets que nous appuyons sont tous axés sur les résultats ; à savoir, ceux qui impliquent une très nette réduction des coûts de transaction, le mouvement libre et rapide des biens et des personnes et une transparence améliorée des lois, règlements, procédures et formulaires.

À travers nos investissements et notre assistance technique, nous espérons aider l’Afrique à :

  • mettre en place des infrastructures douanières (matériel, logiciels et applications technologiques) et de logistique plus efficaces aux points d’entrée et le long des voies de transport et couloirs d’échanges commerciaux
  • simplifier les procédures douanières et les règles et procédures commerciales décidées par les PMR et les CER
  • veiller à ce que le personnel douanier soit dûment formé et efficace

Supported by

Global Affairs Canada
Agence internet - Liquid Light