Processus d’examen de l’appel à propositions de projets du FdAC

Lors du tout premier appel à propositions à des fins de financement que nous avons lancé en 2013, nous avons reçu plus de 200 demandes de financement, représentant un montant six fois supérieur aux fonds disponibles.

Quel est le processus ?

Le processus consiste à étudier chaque projet selon une série d’étapes bien précises :

  1. Éligibilité. Le chef de projet rejette toutes les demandes qui ne satisfont pas à nos critères d’éligibilité.
  2. Manque d’informations. Notre équipe chevronnée se met en rapport avec les demandeurs, lorsqu’elle estime qu’un complément d’information s’impose.
  3. Examen technique. Effectué par le personnel de notre Division de l’intégration régionale et du commerce, il permet d’établir les impacts éventuels sur le développement du commerce et l’état de préparation du projet, de même que ses retombées éventuelles sur les aspects économique, d’égalité homme-femme et inclusif.
  4. Évaluation par les pairs et parrainage. Certains projets peuvent être référés aux unités organisationnelles compétentes qui s’intéressent à un pays ou un secteur particulier, pour évaluation par les pairs ou un parrainage éventuel.
  5. Dialogue. Un dialogue à distance, des réunions en personne et des visites sur place font parfois partie du processus d’évaluation.

Ce processus se déroule généralement sur environ deux mois, à partir de la date limite de remise des demandes de financement.

Quels critères utilisons-nous pour évaluer votre projet ?

Chaque projet est évalué par rapport à nos principes de coopération efficace pour le développement, à savoir :

  • Selectivity: Areas where the Bank demonstrates comparative advantage and value addition. Country ownership Aligned to RECs and RMCs’ trade strategies and development plans
  • Results-focused: Strive for tangible results, focus on M&E and timely technical support
  • Private sector development: Develop and promote business as an engine of growth
  • Gender focus: Mainstream removal of barriers for women in trade and measure change
  • Environmental sustainability: Address trade and environment including biodiversity
  • Complementarity and partnerships: Leverage resources and build knowledge exchange

Supported by

Global Affairs Canada
Agence internet - Liquid Light